facebook twitter

Brigitte Grésy

Inspectrice générale des affaires sociales

Rapport Grésy : Inégalités Hommes femmes dans le monde du travail juin 2009

Accéder au Rapport Grésy

Rapporteure de la commission « image des femmes dans les medias »
Un triple parcours professionnel...

+

Dominique Meda

Inspectrice Générale des Affaires Sociales et Directrice de recherches au Centre d’études de l’emploi.

Lire l'interview de Dominique Méda

Ancienne élève de l'école Normale Supérieure et de l'Ecole Nationale d'administration, agrégée de philosophie, elle rejoint l'Inspection générale des affaires sociales en 1989, à sa sortie de l'ENA. Elle sera ensuite responsable de la Mission Animation de la Recherche à la Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques (DARES) au Ministère du Travail.

+

27 février 2014

Les femmes et leur influence dans les conseils d'administration

20% de femmes au mois de juillet 2014 pour atteindre 40% en 2017, pour respecter la loi, devront siéger aux conseils d'administration, notamment, des sociétés cotées françaises. 

Mais les femmes membres d'un conseil ont-elles pour autant une influence au sein de celui-ci ? C'est la question à se poser. Qu'elles soient dans les comités spécialisés, tels comités d'audit ou de rémunération, bénéficient-elles  d'une influence plus forte ?

Il existe encore des puristes pour dire que la gouvernance, qui  combine performance et éthique, s'inscrit dans un mouvement de renforcement et d'indépendance des conseils d'administration. Parmi les sociétés cotées de la Bourse de Paris, outre les liens familiaux des femmes avec les créateurs de l'entreprise ou les repreneurs d'entreprises importantes dans les sociétés du compartiment A(1) et encore plus nombreuses dans les sociétés du compartiment C (plus de 35 %), être "administratrices", et ce, même si elles sont indépendantes, fait qu'elles ne sont pas "vraiment" indépendantes si au conseil siège le plus fort actionnaire. En outre, le fait d'avoir des femmes étrangères qui siègent aux conseils d'administration, et bien davantage dans le compartiment A que dans le compartiment C,  ces femmes permettent de faire connaître certains éléments relatifs à la société dans les divisions internationales, mais ont-elles pour autant une influence certaine ?

Car même si des administratrices indépendantes apportent une vision extérieure, cette expertise sera montée en mayonnaise lors du conseil, mais en définitive, ce sera le plus fort actionnaire qui l'emportera. Aussi, indépendants ou non, femmes (et hommes) resteront non efficace au sein du conseil d'administration. Et bien que nous rappelions, sans cesse, que la féminisation des conseils ne doit pas seulement s’inscrire dans une obligation de conformité avec la loi des quotas, que les conseils d'administration doivent chercher des compétences d'une part et penser en terme de compétitivité, d'innovation et d'opportunité, d'autre part,  il n'en reste pas moins qu'il est très difficile, d'être Femmes (ou Hommes) membres d'un conseil d'administration.

Certes, une idée ingénieuse peut germer dans l'esprit féminin, et le principal actionnaire peut la faire sienne. Toutefois, il convient de noter que ce dernier est très bien entouré tant dans le conseil que dans la finance (ou dans tout autre domaine) au sein de l'entreprise et qu'au cours du conseil les jeux sont déjà faits.

S'agit-il d'avantage d'un faire valoir, plutôt que d'une influence ? Seul l'avenir le dira.

(1)- Madame Badinter chez Publicis Group, Madame Bouygues dans la société du même nom, Madame Delphine Arnault chez Lvmh -  

(2) Les différents compartiments des sociétés Nyse Euronext en Bourse à Paris, :

RÉPARTITION EN TROIS GROUPES

- le compartiment A pour les entreprises dont la capitalisation boursière est supérieure à 1 milliard d'euros ;

- le compartiment B pour les entreprises dont la capitalisation boursière est comprise entre 150 millions d'euros et 1 milliard d'euros ;

- le compartiment C pour les entreprises dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 millions d'euros. 

Critique de l'ouvrage : La Femme d'affaires de A à Z

La critique de l'ouvrage par Michèle Royer Journaliste indépendante

La Femme d'Affaires, de A à Z réalisé par Action de Femme éd. Femmes.fr

50 pages

Pour en savoir plus : menu horizontal : Livres

On peut être femmes du chiffre, et n'en être pas moins femmes de lettres ! C'est ce que montre l'ouvrage réalisé par Action de Femme, pour célébrer à la fois le jour de la femme (8 mars 2011) et la loi (du 13/01/2011) sur la présence des femmes dans les conseils d'administration et de surveillance.

A visage découvert, ce réseau est "monté au créneau" et a contribué à l'obtention de ce nouvel acquis.

Hors des sentiers battus, mais pil poil là où il ne faut pas manquer d'être, ce réseau dédié à la promotion des femmes dans lieux de décision politique et économique a choisi de marquer ce moment historique en s'impliquant intellectuellement et physiquement dans un opuscule à son image. Sans truchement ni tricherie. Rouge passion, tempéré par l'éclatante blancheur de la raison, cet abécédaire se révèle, de bout en bout, paradoxalement bien pesé et audacieux.

L'ambivalence caractéristique de la femme d'affaires est déclinée de A à Z dans cet ouvrage qui tient du manifeste (l'austérité en moins) et du clin d'oeil (d'où son charme !). Un zeste de glamour et d'humour en plus, à découvrir et apprécier par vous-même !

Critique de l'ouvrage : L'avenir..Le ventre de....

Critique de Yaya,

L'avenir... le ventre de nos mères - Tita Zeïtoun

Il convient de savoir que cette critique, tant la présentation du livre que l'avis donné, a été réalisé par le Blog Yaya, qui n'existe plus. Le lien était alors le suivant :http://la.vie.avec.yaya.over-blog.com/article-l-avenir-le-ventre-de-nos-meres-tita-zeitoun-40316805.html.
Tita A. Zeïtoun, Auteur de l'ouvrage ne connait absolument pas ce blog.

Présentation du livre

Il est temps de remettre en cause le postulat fondant l’économie de croissance sur l’augmentation de la population. Cette fuite en avant, entretenue savamment par les responsables politiques, toutes familles confondues, répondait à d’autres préoccupations que le bien-être des “sujets-citoyens”.
Le XXIe siècle doit relever deux défis majeurs : l’affranchissement de la faim et la lutte contre le dénuement, sachant que seule une minorité d’individus sur terre a le privilège de ne souffrir, ni de l’un, ni de l’autre.
L’auteur, fondatrice du mouvement ” Action de femme ” et éminente économiste, dénonce l’aveuglement des politiques natalistes relevant d’une stratégie sociale quantitative et non qualitative. Les conditions fondamentales d’une vie décente pour tout un chacun – même dans les pays dits développés dont la France – sont loin d’être réunies… Alors la satisfaction de ces immenses besoins laisse prévoir de beaux jours à la croissance si l’on se préoccupe d’y répondre, et ce sans compter sur l’abondance d’enfants ” pour assurer le paiement de nos dettes “.
Cet ouvrage, véritable mise en garde, rappelle que toute femme a vocation à générer la vie, et qu’aujourd’hui avec une contraception maîtrisée, cela permet de n’accepter qu’une maternité volontaire qui doit devenir responsable; pour cette raison, Tita Zeïtoun ” fait le rêve que les femmes puissent enfanter d’un monde où chaque enfant devienne une personne humaine respectée “

Mon avis

Cet ouvrage n’est pas un roman, sa lecture est donc différente, l’attention qu’on lui porte également. Il s’agit d’un essai économique et sociologique dans lequel cohabitent histoire, économie, politique, statistiques… Il ne s’agit donc pas d’aimer ou non ce livre, mais plutôt de se sentir ou non concerné par le sujet.
Cet ouvrage rappelle que mettre un enfant au monde engendre une responsabilité. Rien de nouveau me direz-vous. Sauf que cette responsabilité est bien plus forte de nos jours. En effet, pour vivre heureux dans ce monde où cohabitent la baisse du niveau de vie, une dette publique énorme, un réchauffement climatique aux conséquences désastreuses, un vieillissement de la population et une formation mal adaptée au marché de l’emploi, mieux vaut être armé. Et c’est bien là le rôle des parents : inculquer des valeurs morales (sens des responsabilités, de la famille, respect… par exemple), orienter vers un cursus scolaire permettant de trouver un emploi stable, offrir aux enfants de l’affection, de l’attention et de la complicité, tout en cohabitant avec des dangers de plus en plus grands tels que l’alcool ou la drogue… entre autres. Vaste programme !
Cet ouvrage n’est pas un manifeste contre la natalité, c’est plutôt une mise en garde : pour que nos enfants deviennent des adultes heureux, il faut avoir conscience des difficultés qui existent, de leur évolution pour les générations futures, et avoir du courage, de la volonté, de la rigueur et de la détermination pour assurer une éducation vigoureuse.
Il s’agit donc plutôt d’un encouragement à la maternité volontaire et responsable.

TV4Finance - Interview de Tita Zeïtoun - La Femme d’Affaires de A à Z

Retrouvez l'intégralité de l'interview vidéo de Tita Zeïtoun au sujet de son dernier ouvrage "La femme d'affaires de A à Z".

Pour en savoir plus, cliquez sur "+" ci dessous.

+

Nomination d'une femme Présidente du CSOEC

Le 13 mars 2011

Une femme à la tête du Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables...

Agnès Bricard !

Seule cette femme pouvait y accéder. Agnès Bricard a toujours été active au sein de nos instances professionnelles. Au mois de Décembre 1999, elle fut également la première femme a être nommée Présidente du Conseil Régional de l'Ordre des Experts- comptables de la Région de Paris-Ile de France. Il était naturel qu'elle accède au plan national.

Portée sur les fronts baptismaux par Joseph Zorgniotti,  (notre photo), son prédécesseur, elle ne ménagera pas ses efforts pour faire en sorte que la profession apparaisse tout en haut de l'Affiche.

Madame Christine Lagarde, Ministre de l'industrie et de l'Économie n'a pas ménagé ses compliments dans le discours d'intronisation d'Agnès Bricard. Il en fut de même de la part de René Ricol, Maître de toute la profession, qui a accompagné Agnès tout au long de son ascension.

Cette femme dynamique, pour le moins, saura dynamiser la profession d'expert-comptable.

Tous comptent sur elle !

+

Les administrateurs indépendants sont-ils vraiment indépendants ?

En lisant l'article du 13 juillet 2010, de Claire Gatinois dans le Journal Le Monde, je suis surprise par la conclusion de Madame Colette Neuville qui estime : "un administrateur indépendant ou non se doit d'être enquiquinant". Faire partie d'un conseil d'administration ou de surveillance ne doit pas devenir un endroit où des personnes "enquiquinent" les autres. Il est tout à fait possible de poser des questions, d'interroger sur une stratégie, de demander à quels investissements seront destinées les emprunts, pour quelle raison est-il nécessaire d'effectuer un investissement,  etc...etc... sans pour autant qu'elles soient considérées comme enquiquinantes. Ce sont des questions naturelles, normales, et les présidents ou membres des conseils d'administration et des différents comités les entendent régulièrement et répondent précisément. Il est vrai, que très souvent, les membres du Conseil ont des difficultés à poser des questions, car ils s'imaginent que si personne n'a posé la question, c'est qu'il n'y avait pas lieu. Et alors ! Il convient justement au cours d'un conseil de ne pas avoir de retenue quant aux points que l'un ou l'autre ne comprend pas. Tout doute doit être soulevé, et il faut savoir que souvent la question posée et la réponse apportée sert à tous les présents. 

En revanche, Laurence Parisot, femme qu'au demeurant j'admire, doit être considérée comme "non indépendant" en qualité d'administrateur dans les sociétés qui utilise le code AFEP-MEDEF. En réalité, j'estime que compte tenu de ses fonctions au Medef, Laurence Parisot ne peut être administrateur dans quelque société que ce soit. Pour en savoir plus sur l'article qui me fait réagir en cliquant ici.

Notre étude au 1er décembre 2010 - Femmes au Conseil d'administration dans les sociétés du CAC40

Vous pouvez accéder ici à notre dernière étude au 15 juin 2010:

Accédez à l'étude ici

ou

Accédez à l'étude au format Excel

Panique chez ces messieurs du CAC 40 - Tita Zeitoun - la tribune - 22 avril 2010

Certains diraient que deschoses plus importantes pourraient être à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ou du Sénat qu’un projet de loi sur la présence des femmes dans les conseils d’administration. Mais l’essentiel est de faire avancer l’égalité dans tous les domaines sociaux, financiers, économiques.
Et l’exemple sera suivi dans d’autres domaines. Théoriquement, ce projet de loi prévoit 20 % de femmes administrateurs (ou membres du conseil de surveillance) dans les sociétés cotées en Bourse dans les trois ans...

Accédez à l'article au format PDF publié dans "La tribune" le 22 avril 2010

Tita A. Zeitoun intervient à l'ESSEC

Tita A. Zeitoun intervient à l'ESSEC sur le module :

"Entreprendre au Féminin" et plus spécifiquement sur le "Choix d'une structure Juridique et Aspects fiscaux et sociaux".

Une formation courte, complète, pratique.

Le support de cours en ligne, peut intéresser un grand nombre et il vous est livré pour une utilisation intensive.

 Vous pouvez le récupérer ici au format Powerpoint : support de cours

Tita Zeitoun au salon Produrable : les femmes.....et le DD

Interrogée, par Roland Gérard, sur la question des rémunérations égalitaires entre hommes et femmes lors du Salon Produrable, Tita A. Zeitoun est interviewé sur "Fevrier TV".
Par ailleurs, Tita A. Zeitoun a fait partie de la pleinière "Développement Durable et Mesure de Résultats !"

Le DD, tout le monde en parle … et tous en font ! Mais  à quel coût pour les entreprises ? Et pour quels bénéfices ?

Modérateur : Dominique Royet, CROISSANCE PLUS

Avec les interventions de :

  • Tita Zeïtoun, Présidente du Club Développement Durable, CSOEC
  • Patrick Vandamme, Directeur Production et Communication, TRISELEC
  • Christophe Delabre, Directeur associé, POINT 44,
  • Marc-Antoine Horenfeld, chef de projet DD, ECOPASS

Femmes dans les Conseils d'administration, les CODIR, les COMEX

Première étude effectuée sur les femmes dans les Conseils d'administration, les Comités de direction et les Comités exécutif dans les 500 premières sociétés Françaises

Source: Guide des États-majors revu et corrigé - Cliquez ici

Pas de guerre des sexes.....

Il n'y a pas lieu d'opposer les hommes et les femmes, contrairement à ce qui s'étale sur les murs de France aujourd'hui.

Pour consulter la fiche du film cliquez ici.

Opinions

Un essai économique et sociologique à mettre entre toutes les mains

L’avenir.... Le Ventre de nos mères !
Adéquation entre Éducation et Économie
Editeur : Editions de l’Officine
Auteur Tita A. Zeitoun
En vente à la FNAC

Lire la critique dans la présente page d'accueil.

Pour le Pitch cliquez sur le bouton "+" ci-dessous

+